Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Dragon Age Origins

Un RPG de Fantasy bien sombre et violent où les choix sont primordiaux!
Hors ligne Den Masculin
Disciple officiel
Disciple officiel
Avatar de Den
  • Age : 38 ans
  • Messages : 1472
  • Inscrit : 16 Septembre 2007
  Lien vers ce message 19 Octobre 2010, 12:31
Attention! Voilà ce qui est, pour moi, l'un des meilleurs RPG de tous les temps!

Dragon Age : Origins se déroule dans le royaume de Ferelden à une époque sombre et troublée qui voit de terribles créatures nommées engeances sortir de leur demeure souterraine et affluer par le sud. La cité d'Ostagar se prépare à subir l'assaut de cette légion maléfique, dont on murmure à demi-voix qu'elle agirait sous le commandement d'un archidémon. Ce n'est pas la première fois qu'une telle menace pèse sur la région ; par le passé, elle a déjà été repoussée par une confrérie légendaire, les Gardes des Ombres. Duncan, le responsable actuel de cette organisation, parcourt donc Ferelden à la recherche de nouvelles recrues, qu'il sent capables d'affronter le rite d'initiation et de vouer leur destin à la destruction des engeances. C'est dans ce contexte que vous intervenez, puisque le héros que vous créez est rapidement recruté par Duncan à l'issue d'un prologue spécifique à vos origines.

Ces dernières sont déterminées par la combinaison de votre race (humain, elfe ou nain) et de votre classe (guerrier, mage ou voleur). La structure narrative de Dragon Age : Origins est donc particulièrement innovante, puisqu'elle est constituée de six histoires différentes qui débouchent toutes sur un tronc commun. Certains prologues, comme celui du mage, sont d'office très prenants ; d'autres sont plus convenus mais procurent des motivations fortes à votre héros. Nous ne dévoilerons pas leur teneur pour ne pas vous gâcher le plaisir ; bornons-nous à préciser que ces différents prologues sont l'occasion d'effectuer vos premiers choix moraux, dont les incidences sur l'aventure sont bien réelles même si elles restent limitées par la structure « en entonnoir » du jeu.

Graphismes:
Dragon Age : Origins paie le prix, visuellement parlant, de la longueur de son développement. L'animation des personnages est trop rigide ; leur visage est correctement modélisé mais il manque d'expressivité.Les décors sont assez inégaux et passent du très joli au juste passable. Par contre, sur le plan visuel, les combats sauvent la donne et s'avère vraiment impressionnant. Mais ce qui est vraiment épatant avec ce jeu, c'est qu'au final, on s'habitue aux graphismes et on finit même par les trouver plus joli et agréable, ceci grâce à un univers vraiment bien créé! Le bestiaire est, quant à lui, vraiment magnifique de monstruosité!^^
Ma note: Un bon 14/20

Jouabilité:La gestion et l'optimisation de votre groupe de personnages sont un pur régal. Les combats sont tactiques (même si beaucoup moins que sur pc) et étonnant de violence. Les personnages répondent au doigt et à l'oeil, certes avec un tout petit temps de latence. Les dialogues, qui impliquent constamment des choix de votre part, témoignent du savoir-faire de Bioware. L'aspect exploration est plus en retrait : l'univers très découpé et les zones de jeu cloisonnées rendent la progression quelque peu linéaire. On notera aussi quelques écueils en ce qui concerne l'immersion (absence de cycle jour/nuit, PNJ trop figés, furtivité sous-exploitée,etc).
Ma note: un bon 16/20

Durée de vie:Si vous accomplissez toutes les quêtes annexes, essayez d'avoir tous les personnages dans votre poche ainsi que leur quêtes personnelles, vous en aurez pour un minimum de 60 heures de jeu. En ligne droite, je pense qu'il y en a pour une bonne quarantaine d'heures. Ajoutez à cela le potentiel de rejouabilité issu des les six origines différentes et vous obtenez une très bonne durée de vie, n'est-ce pas?
Ma note: un bon 18/20

Bande-son: LL'ambiance sonore est un des gros points forts de Dragon Age : Origins. Les compositions musicales de Inon Zur, qui bénéficient de l'interprétation de la vocaliste Aubrey Ashburn, sont belles à pleurer. Les bruitages sont du plus bel effet et renforcent l'immersion! Mais l'aspect sonore brille surtout par ses nombreux dialogues entièrement doublés, de façon plus que correcte. Mention spéciale à la traduction française d'une qualité exceptionnelle, qui a su préserver leur style très littéraire.
Ma note: un bon 18/20

Scénario: Un magnifique scénario digne d'un SDA mais en beaucoup plus violent et sombre. Dragon Age Origins est ancrée dans un univers crépusculaire, adulte, crédible, qui se nourrit de thématiques modernes et qui s'appuie sur des protagonistes épargnés par tout manichéisme. Ajoutez à cela les nombreux rebondissements ainsi que les batailles épiques et vous aurez une histoire digne des meilleurs roman de Fantasy! Du Grand Art!
Ma note: un excellent 19/20

Pour moi, DAO est un des meilleurs RPG de tous les temps. Un jeu qui pousse à rejouer et qui vous poursuit la journée lorsque vous ne pouvez toucher la manette! C'est un vrai plaisir pour les yeux, les oreilles et l'intellect! Certains pourraient être rebuté par la violence du soft et par son univers très sombre, certes.
DAO est plus qu'un simple jeu, c'est une expérience!


La mort est un présent, que l'épée peut délivrer. La mort est un vrai chant, que l'épée peut entonner
Lecteur assidu
Lecteur assidu
Avatar de Waznard
  • Age : 26 ans
  • Messages : 44
  • Inscrit : 16 Septembre 2010
  Lien vers ce message 27 Octobre 2010, 13:21
Je confirme, je confirme^^
Cependant j'aurais mis une meilleure appréciation à la jouabilité. C'est rare de trouver autant de cohérence dans les interactions et le système de groupe dans les RPGs. En outre j'ai trouvé avec Dragon Age Origins les combats les plus monstrueux de toute ma carrière de gammer (encore jeune, j'y concède).
Mais je soutiens tout ce que tu as déjà dis à ce niveau là. Le monde est un peu fermé par rapport à l'idée reçue "free univers" de l'héroïc-fantasy. Comme par exemple dans... raahh... ne pas citer WoW.... (trop tard...)

Autrement, pour le scénario, je n'aurais pas mis autant. Certes, Ferelden est très immersif et on retrouve avec plaisir les grands classiques du fantastique. Mais justement, il est trop classique et assez prévisible à certains moments. Je n'ai pas trouvé d'idées novatrices dans le jeu. Ce qui m'a un peu déçu...

Néanmoins je pourrai me perdre des heures durant dans une éloge grandiloquente de ce jeu tant il le mérite ! Il sera pour moi LA référence du jeu vidéo HF. Détrônant même Badlur's gate II !


http://nsa19.casimages.com/img/2010/09/11//100911052435583013.jpg
Hors ligne Den Masculin
Disciple officiel
Disciple officiel
Avatar de Den
  • Age : 38 ans
  • Messages : 1472
  • Inscrit : 16 Septembre 2007
  Lien vers ce message 27 Octobre 2010, 15:17
Et le second opus est dors et déjà prévu pour mars 2011 :fsb2_oui:


La mort est un présent, que l'épée peut délivrer. La mort est un vrai chant, que l'épée peut entonner
Lecteur assidu
Lecteur assidu
Avatar de Waznard
  • Age : 26 ans
  • Messages : 44
  • Inscrit : 16 Septembre 2010
  Lien vers ce message 28 Octobre 2010, 11:58
Bon sang avec cette avalanche de jeux 2010-2011, j'ignore si mon porte-monnaie encaissera le coup !


http://nsa19.casimages.com/img/2010/09/11//100911052435583013.jpg
Hors ligne Den Masculin
Disciple officiel
Disciple officiel
Avatar de Den
  • Age : 38 ans
  • Messages : 1472
  • Inscrit : 16 Septembre 2007
  Lien vers ce message 28 Octobre 2010, 14:09
En effet! Je me demande la même chose!^^


La mort est un présent, que l'épée peut délivrer. La mort est un vrai chant, que l'épée peut entonner
Disciple officiel
Disciple officiel
Avatar de Notsil
  • Age : 35 ans
  • Messages : 1078
  • Inscrit : 21 Septembre 2007
  Lien vers ce message 28 Octobre 2010, 15:37
Héhé, marrant mon copain se pose la même question en voyant arriver plein de jeux chouettes pour fin 2010 ^^

Dur dur :p

DAO avait l'air d'être chouette en tout cas (comme d'hab, j'ai pas joué, mais j'ai regardé jouer ^^), j'ai eu plein d'échos positifs.


La vie est une série de problèmes. Vivre, c'est résoudre ces problèmes.Feist
Prouver que j'ai raison serait accorder que je puis avoir tort. Beaumarchais
Répondre


.